La servante écarlate - Margaret Atwood

21:02 My-Little-Anchor 23 Comments

Dernièrement, nous n'avons pas arrêté d'entendre parler de cette fameuse servante écarlate. Qui est-elle et pourquoi revient-elle au devant de la scène après 32 ans d'existence ? C'est simple, la servante écarlate a été écrit en 1985 par Atwood dans le but de décrire un monde futuriste totalitaire et de pointer l'aliénation de la femme montrant ainsi combien nos libertés sont fragiles. Il se pourrait bien que ce futur soit représenté de nos jours en Amérique... Pour accentuer ce phénomène, le livre a été adapté en série cette année bien que celui-ci avait déjà été adapté au cinéma en 1990. Mais c'est vraiment cette année que la servante écarlate devient en quelque sorte un roman incontournable et également un symbole de résistance, un symbole féministe. Il est d'ailleurs mis en avant par Emma Watson en France. En effet, il y a peu Emma Watson est venue à Paris pour cacher quelques exemplaires de ce livre pour sensibiliser à la cause des droits des femmes. Évidemment, cet engagement et ce partage littéraire a généré une envie folle de se procurer ce roman ! Avouez que vous aussi vous avez eu envie d'avoir votre exemplaire accompagné du petit mot d'Emma ! Ça donne envie de se pencher dessus, non ? En tout cas, même si je n'ai pas réussi à avoir un exemplaire mis à disposition par Emma Watson, je l'ai quand même acheté car ça faisait pas mal de temps qu'il figurait sur ma liste de livres dystopiques à lire et puis c'était vraiment le bon moment pour s'y mettre ! Ce que je peux vous dire c'est que ce livre doit être lu par tout le monde. Ce n'est pas un livre qu'on aime ou pas. C'est juste un livre qu'on se doit de lire.
© Illustration : Anna & Elena Balbusso


Titre
 : 
 La servante écarlate
Titre original : The Handmaid's Tale
Auteur : Margaret Atwood
Maison d'Édition
 : Robert Laffont, Pavillon poche
Pages
 : 544

♥♥
Histoire : « Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d'esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d'autres, à qui l'on a ôté jusqu'à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps ou les femmes avaient le droit de lire, de travailler... En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. »


*
Rouge pour le sang. Rouge pour la fertilité. Rouge pour les servantes.

Dans ce roman, nous suivons principalement Defred, une servante écarlate parmi tant d'autres qui sera accompagnée de Cora, Moira, Deglen, Rita & Dewarren (ex-Janine), etc, et qui nous raconte son quotidien horrifique d'être une femme fertile. 

D'ailleurs, sa condition de femme est tellement réduite que l'on apprend son prénom seulement à la moitié du livre. 

Oubliez votre vie d'avant où vous étiez libre, libre de prendre soin de vous, de votre peau, libre de choisir vos habits. Oubliez ce temps. Aujourd'hui, seul l'habit rouge vous constitue et révèle votre statut et votre condition de femme.

Rouge pour les Servantes.
Verte pour les Marthas.
Noire pour les femmes des Commandants.
Rayée pour les éconofemmes.


Si le début a été difficile en termes d'écriture, cela a été vite oublié une fois quelques pages tournées. Atwood arrive à nous captiver d'une certaine manière avec son récit. Elle prend le temps de nous parler de la vie de ces servantes, d'appuyer là où ça nous touche, nous concerne, nous les femmes. 

Les femmes sont utilisées simplement pour leur capacité de reproduction. Elles n'ont pas le droit d'aspirer à aucun des plaisirs de la vie. Elles sont réduites à cacher du beurre dans leurs chaussures pour pouvoir se crémer le visage. 

Réduites à cacher leur visage avec une aile blanche sur la tête et d'un voile pour ne pas dévoiler qui elles sont et ce qu’elles représentent. Réduites à faire des examens gynécologiques tous les mois en dévoilant que leur corps au médecin. Un drap suspendu devant elles les cachent.

Réduites à un objet sexuel. Voilà ce qu'est devenue Defred. Une femme au service de son pays, de son gouvernement. Il est loin le temps où elle vivait tranquillement et pouvait aimer sereinement son mari Luke. 
*
« Ma présence ici est illégale. Il nous est interdit de nous trouver en tête-à-tête avec les Commandants. Notre fonction est la reproduction ; nous ne sommes pas des concubines, des geishas ni des courtisanes. Au contraire : tout a été fait pour nous éliminer de ces catégories. Rien en nous ne doit séduire, aucune latitude n'est autorisée pour que fleurissent des désirs secrets, nulle faveur particulière ne doit être extorquée par des cajoleries, ni de part ni d'autre ; l'amour ne doit trouver aucune prise. Nous sommes des utérus à deux pattes, un point c'est tout : vases sacrés, calices ambulants. » 

D'ailleurs, dans ce roman, on suit la vie de Defred avant et après la chute drastique de la fécondité. On y découvre alors sa vie d'avant, où elle était libre de vivre la vie qu'elle souhaitait, où elle portait ce qu'elle voulait, achetait et utilisait les cosmétiques qu'elle désirait. Contrairement à aujourd'hui où elle n'a plus rien et où elle subit le gouvernement d’un homme totalitaire faisant preuve de machisme.


« Nolites te salopardes exterminorum »
Si l’œuvre de Margaret Atwood est si marquante, c'est simplement parce qu'elle pourrait être réaliste. A la fin de l’œuvre, on se laisse aller en supposant que tout ceci est vrai, ou que ça a déjà existé. On se pose une multitude de questions et c'est ça qui est terrifiant ! On réalise à quel point c'est angoissant si cela existait ! 

En plus de cela, j'ai eu l'impression que l'auteur représentait le personnage de Defred, comme si ce récit retraçait ce qu'elle a vécu, comme si elle nous racontait son histoire.

23 commentaires :

  1. J'ai lu ce roman l'année dernière et je l'avais adoré ! L'intrigue est passionnante et dingue à suivre, l'atmosphère est pesante, j'avais trouvé tout ça très flippant, et le rythme assez angoissant. Ca avait été un coup de cœur ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en souviens :) mais de mon côté je n'ai pas eu de coup de coeur, on en est loin d'ailleurs ! Je n'ai pas autant apprécié ma lecture que ça. Je suis un peu déçue car j'en attendais trop. Après ça reste un roman fort.

      Supprimer
  2. Je l'ai lu il n'y a pas très longtemps et tout comme toi, je pense que c'est un livre qu'il faut lire ��

    As-tu regardé la nouvelle série télévisée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas encore ! Je voulais justement lire le livre avant de me lancer dans la série ! :)

      Supprimer
  3. Je serai super curieuse de le découvrir et encore plus la série télévisée ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De mon côté, j'ai hâte de découvrir la série ! :)

      Supprimer
  4. Je pense que je ne vais pas tarder à le lire, c'est un thème qui l'intrigue et le féminisme en moi a envie de s'en gorger !

    RépondreSupprimer
  5. J'en ai des frissons ! J'avais d'abord entendu parlé de la série qui m'intriguait beaucoup. Mais avec ta chronique, je vais d'abord lire le livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est mieux de lire le livre avant la série car le livre se concentre essentiellement sur Defred alors que la série s'intéresse plus à l'univers ;)

      Supprimer
  6. Je n'ais pas lu le livre, mais j'ai regardé la série et je l'ai adoré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah chouette ! J'espère tout autant apprécier la série que toi :)

      Supprimer
  7. Je n'ai pas lu le livre mais je suis une grande fan de la série!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool ! :) Je vais pas trainer pour la regarder alors ! :P

      Supprimer
  8. Je n'ai pas lu le livre mais vu la série.Le livre me tente bcp,la série m'a bouleversée. Comme tu le dis si bien, nos libertés sont fragiles, et cette aliénation de la femme existe sur cette planète, encore. Et pourrait revenir. Une dystopie effroyable ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu la série encore mais elle me tente beaucoup et je vois que beaucoup d'entre vous ont regardé la série avant de lire le livre donc j'espère que ça me plaira davantage que le livre. J'ai été un peu déçue car j'en attendais plus surtout niveau émotions ! Je vais peut-être trouver ce qui me manquait dans le livre dans la série :)

      Supprimer
  9. C'est tout simplement un de mes romans cultes. Il me reste la série à voir maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, je dois aussi la regarder ! Very soon I hope !

      Supprimer
  10. Je n'ai pas lu le livre mais j'ai regardé la série, que j'ai beaucoup aimé et je pense me procurer le livre très bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette ! J'espère que ça te plaira autant que la série ! :D

      Supprimer
  11. J'ai beaucoup entendu parler de la série et par ricochet du roman. Et je pense que je vais probablement lire l'oeuvre littéraire. Je sens que je ne vais pas forcément aimer certaines choses mais le roman a l'air d'être très "fort".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est un roman fort parce que c'est un roman d'anticipation, écrit il y a plus de 30 ans, et qui fait beaucoup écho à la situation Américaine en ce moment. On y trouve à la fois un côté fascinant et terrifiant. La littérature se rapproche beaucoup trop de la réalité avec ce roman.

      Supprimer
  12. Comme je te rejoins sur tes phrases d'intro ! On se DOIT de lire ce livre ! :D

    RépondreSupprimer

Merci pour votre passage et à bientôt ♥