Les derniers jours de Rabbit Hayes - Anna McPartlin

18:00 My-Little-Anchor 12 Comments


En septembre dernier, Solène, des éditions Le Cherche Midi, venait tout juste de lire « Les derniers jours de Rabbit Hayes » d'Anna McPartlin et m'en parlait comme un très beau texte à faire verser toutes les larmes de notre corps. En moins d'une minute, j'avais extrêmement envie de lire ce roman ! Il m'aura fallu attendre la conception des épreuves non corrigées pour pouvoir l'avoir entre mes mains en décembre ! Janvier sonne, je vais enfin pouvoir lire ce roman que j'avais prévu de lire pendant les vacances de Noël. Mais sachant que j'avais encore du temps devant moi, je ne me suis pas mise la pression ! Bref. Je l'ai lu en temps et en heure et c'est le plus essentiel, n'est-ce pas ? Vous êtes surement en train de vous dire "mais abrège, on veut savoir si tu as aimé ou non !" Eh bien oui !, chers lecteurs et lectrices, j'ai beaucoup apprécié ce livre, notamment pour tous les messages qu'il véhicule à travers une histoire de vie ordinaire. Il y a des histoires simples qui nous touchent beaucoup plus que d'autres grâce à tout ce qu'elles disent. Parfois, la simplicité est la meilleure chose à faire pour appréhender un sujet difficile. Les mots les plus simples sont souvent les meilleurs. Je remercie donc énormément Solène pour l'envoi de ce livre qui sort aujourd'hui, le 18 février, en librairie.




Titre : Les derniers jours de Rabbit Hayes
Titre Original
: The Last Days of Rabbit Hayes

Auteur
: Anna McPartlin

Maison d'Édition
: Le Cherche Midi

Pages
: 454










Histoire : « Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre. Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant. Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. »

Avis :  Dans ce roman, on retrouve Mia Hayes alias Rabbit, âgée de 40 ans et atteinte d'un cancer du sein de stade IV.

Chaque chapitre se décompose en plusieurs points de vue : celui des proches de Mia. Il y a : Molly &Jack ses parents, Davey son frère, Grace sa sœur, Juliet sa fille de 12 ans, Marjorie sa meilleure amie et enfin Johnny, un ami qu’elle a toujours aimé… Et, chaque chapitre concerne une journée.


Ainsi, on va suivre au quotidien la vie de Rabbit et on va se rendre compte que chacun vit à sa manière la maladie de Rabbit. Certaines personnes la supportent bien et d'autres se laissent complètement abattre. Plus aucun espoir n’émane d'eux. Ils sont comme paralysés.
 
Au début, Rabbit avait combattu le cancer. Cela avait été une période assez difficile pour elle sachant qu’elle voulait au maximum protéger sa fille. Puis, avec le temps, le cancer est revenu et c’était la fin. Les métastases s’étaient propagées dans tout le corps et Rabbit appris qu’il lui restait seulement 9 jours de vie. 9 jours à devoir réfléchir comment annoncer la nouvelle à sa fille, à se demander ce qu’elle voulait comme « mort », quelle cérémonie, qui garderait sa fille, etc.

Tout un questionnement angoissant sur la vie prochaine de ses proches.


Dès les premières lignes, le style de l’auteure m’a beaucoup plu, sans pour autant adhérer à l’histoire. Je n’arrivais pas à m’accrocher à un des personnages. Pourtant, à partir de la moitié du livre, j'ai commencé à ressentir de l’empathie pour Juliet. J'avais mal au cœur pour elle de croire que sa mère allait guérir parce qu'elle était trop jeune et avait encore besoin d'elle... J’ai commencé à m’attacher à elle, à m’imaginer qu’elle aurait été ma réaction, mes sensations vis-à-vis de ça. Clairement, ce n’est vraiment pas facile d’imaginer mourir sa mère quand on a tout à apprendre de la vie et que c’est notre seul parent…
 

Le rythme du livre montre crescendo. Au début, on est plutôt dans un rythme lent, banal puisqu'on suit le quotidien des personnages. Et puis, plus on avance, plus les sentiments s'installent et forment une boule dans le cœur.

Les parents ne devraient jamais voir leurs enfants mourir. Et pourtant, ici on joue sur les deux fronts. Rabbit est l'enfant de Molly &Jack, et la mère de Juliet. 

Ce roman est avant tout un message d’espoir. Il n’est pas larmoyant à gogo comme on pourrait le penser même si on se doute de la fin et que celle-ci est particulièrement douloureuse (j’ai failli lâcher ma petite larme). Il y a certes des passages qui serrent le cœur mais on a toujours en tête cet espoir. L’auteure véhicule toujours ce message grâce aux anecdotes racontées, aux flashbacks concernant la jeunesse de tous les personnages. On rit même souvent par moment. 

Ce n’est pas parce que la vie nous quitte dans notre corps que la vie est finie pour les autres. La vie doit continuer malgré tout car il y aura toujours des gens autour de nous pour nous soutenir et nous épauler.

J’ai trouvé que l’auteure nous donnait une autre vision du cancer. Elle n’a pas eu spécialement envie de nous écrire une histoire à faire pleurer. Elle a écrit cette histoire pour rendre les gens plus forts dans leur combat que ce soit pour le cancer ou pour la personne malade.

Ce message d’espoir est resté en moi pendant toute ma lecture.  


Quote : « Elle n’était pas en colère, ni même si frustrée que ça. Elle n’éprouvait ni peur ni appréhension. Elle n’était pas amère ni rancunière. Elle était simplement triste de devoir quitter les gens qu’elle aimait le plus au monde, surtout sa fille. Elle s’était longtemps battue, mais elle savait bien qu’elle ne pouvait pas continuer. C’était dur de devoir dire adieu à la vie, avec ses hauts et ses bas, et à tout ce qui la rendait belle. »

12 commentaires :

  1. Réponses
    1. Je pense que tous les romans tournant autour d'une maladie sont touchants après ils ne sont jamais traités de la même manière ! Ici, on est vraiment sur un message d'espoir et je pense que c'est vraiment le plus important. C'est ce qui fait la force du roman ;)

      Supprimer
  2. Ça fait un petit moment que je l'ai repéré celui-ci, il m'intrigue ! Et ta petite presentation m'a fait rire ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AHA t'es mignonne Cassandre :) J'espère que tu auras l'occasion de le lire :)

      Supprimer
  3. C'est un sujet sensible mais ça a l'air d'être un joli livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait ! ;) C'est un très beau livre !

      Supprimer
  4. Je l'avais repérée avec sa jolie couverture , ta chronique me donne envie de le lire ! C'est le genre d'histoire/ sujet qui m'intéresse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh yeah ! Je suis toujours ravie quand tu me dis que ça te donne envie vu que tu suis régulièrement mes conseils :D

      Supprimer
  5. MERCI KIKI, voilà à cause de toi j'ai juste envie d'aller me ruer sur ce roman en librairie (qui est magnifique en tant que livre objet..)
    Je pensais pas que tu avais ressenti autant de choses en lisant ce livre! Tu écris tellement bien que tu donnerai envie à n'importe qui de le lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé ! Y'a de quoi aussi ! :D
      Merci Kiki d'amour ♥ Ca fait plaisir de lire des mots doux surtout de ta part !

      Des bisous ♥

      Supprimer

Merci pour votre passage et à bientôt ♥