La chambre des merveilles - Julien Sandrel

20:40 My-Little-Anchor 0 Comments


La chambre des merveilles est le premier roman de Julien Sandrel et celui-ci n'est pas passé à côté des lecteurs. Bien au contraire, il a fait un carton ! Les blogueurs et la presse se sont donnés le mot et se sont vite jetés dessus pour voir de quoi il en retournait. Au début, je suis un peu passée à côté car je ne me penchais pas du tout dessus. Je ne savais pas de quoi parler ce roman à la couverture si colorée. Eh bien, méfiez-vous des apparences car elles sont souvent trompeuses ! Si la couverture est aussi lumineuse et explosive graphiquement c'est pour masquer la sombre histoire qui s'y cache... Êtes-vous prêts à prendre le risque de découvrir ce roman ? Moi je l'ai pris, pourquoi pas vous ? Je remercie chaleureusement Netgalley et les éditions Calmann-Lévy pour m'avoir permis de découvrir ce roman !

Titre : La chambre des merveilles
Auteur
: Julien Sandrel

Maison d'Édition
: Calmann Lévy

Pages
: 272

♥♥♥
Histoire : « Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie 
_________________________dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a 
_________________________presque quarante ans… »

Avis :  Dans ce roman, nous découvrons la mère de Louis qui nous raconte comment elle a perdu son fils en quelques minutes, trop absorbée par son travail, un samedi matin.

J'ai tout de suite apprécié le style de l'écriture. C'est fluide, prenant. Nous sommes directement embarqués au cœur du roman. Il y a beaucoup d'émotions qui s'y dégagent et qui nous happent. C'est fort émotionnellement. J’ai eu l’impression de lire une plume féminine car l’auteur utilisait les bons mots pour décrire les émotions. C’était doux, sensible.

Ainsi, dès le début, nous découvrons l'envers du décor après un accident infantile. La mère de Louis nous raconte sa journée avant l'accident, puis ses journées après l'accident. Nous y découvrons en parallèle le portrait de Louis nous permettant indéniablement de nous attacher à ce petit être.

L'auteur exploite essentiellement le manque de relation entre une mère et un enfant du à une carrière professionnelle envahissante. Louis aurait aimé avoir davantage d'intimité avec sa mère mais leur relation était beaucoup plus intériorisée. Aucune émotion, aucun sentiment n'était exprimé. C'est pourquoi, suite à cet accident, Thelma (la mère de Louis) ressasse cet accident avec des « et si ». 



« Je mesurais à quel point les moments de complicité avec un enfant pouvaient être précieux, à quel point je n’avais pas pris suffisamment de temps pour les partager avec Louis, à quel point j’avais été égoïste, autocentrée, accaparée par mon travail. » 

Nous découvrons alors que Louis est plongé dans le coma mais qu'il reste conscient. Il sait ce qui se passe autour mais il est le seul. Sa mère ne le sait pas...

Un jour, elle découvre que son fils a écrit un cahier des merveilles où il avait noté tous les souhaits réalisables qu'il comptait faire. Pour ne pas se laisser abattre, Thelma se lance dans le pari fou de les réaliser pour montrer à son fils que ça serait dommage de mourir sans les avoir réalisés et que ce soit elle qui le fasse pour lui... En faisant cela, elle souhaite lui donner du courage et l'envie de revenir parmi les vivants.

Et pourtant, en réalisant toutes les merveilles de son fils, elle ne sauve pas seulement son fils, elle se sauve également.
 

Se surpasser pour les autres, c’est se surpasser pour soi-même.

En effet, Thelma se rend compte de toutes les choses qu'elle a manquées, ratées dans sa vie personnelle. Elle réalise tout ce à quoi elle s'est privée pour sa carrière, tout ce qu'elle ne fera jamais avec son fils. Elle se rend compte que grâce aux merveilles de son fils, elle revit les pages de sa jeunesse, tournées un peu trop vite.

 Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour sauver notre enfant ?

La chambre des merveilles est un beau roman sur l'amour maternel et l'espoir. L'espoir d'avancer, de vivre, de se surpasser, de croire. Croire à l'avenir et en nous.

0 commentaires :

Merci pour votre passage et à bientôt ♥