Le jardin de l'oubli - Clarisse Sabard

21:30 My-Little-Anchor 2 Comments


Cette année, Clarisse Sabard revient avec un nouveau roman Le jardin de l'oubli. Son troisième pour être exacte et croyez-moi, plus les années passent et plus les romans de Clarisse sont meilleurs ! Je ne pourrais pas vous l'expliquer mais elle arrive à faire toujours mieux que le précédent alors qu'il était déjà très très bon ! Depuis le début, avec Les lettres de Rose, Clarisse a réussi à me toucher, à me convaincre avec ses histoires, sa plume. Elle réussit à m'embarquer à chaque fois dans ses histoires. C'est pourquoi, je découvre totalement ses nouveaux romans à l'aveugle. J'ai envie de me laisser surprendre à chaque fois pour profiter de ma lecture tout comme le premier. Je remercie chaleureusement Mathieu des éditions Charleston pour l'envoi !


Titre
:
Le jardin de l'oubli
Auteur
: Clarisse Sabard

Maison d'Édition
: Charleston

Pages
: 436

♥♥♥
Histoire : « 1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d'un secret. Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d'une dépression, se rend dans l'arrière-pays niçois afin d'écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l'histoire d'Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir. »

*
*
*
Avis : En commençant le roman, je me suis laissée réconfortée par l'écriture et l'humour de Clarisse Sabard. A chaque fois que j'ouvre un de ses livres, je m'y sens bien ! C'est tellement agréable de se plonger dans une de ses histoires. Sa plume agit sur moi avec une telle puissance que c'est toujours un réel plaisir de commencer un nouveau roman d'elle. Je ne peux pas l'expliquer. Chacun de ses romans m'intéresse, me captive, me capture littéralement. 

Une fois le nez dedans, je ne peux plus m'arrêter. Il y a toujours ce côté authentique qui me plait.

Dans ce roman, on découvre le personnage de Faustine qui est à un tournant de sa vie. Elle a tout plaqué suite à l'adultère de son futur mari. Quand elle a découvert par hasard la supercherie, elle a décidé de lui rendre la monnaie de sa pièce en ne lui révélant rien jusqu'au jour du mariage où elle le planta en lui disant non et en révélant la vérité à tout le monde. Depuis, Faustine n'est plus dans son élément et souffre de dépression nerveuse. Elle, qui pensait que depuis toutes ses années tout se passait bien, se retrouve confrontée à un mur : celui de sa vie. 

« L’amour, si on n’y prend pas garde,
ça laisse le cœur complètement ravagé »
De l'autre côté, on découvre la vie d'Agathe : la mère de la grande tante (Caroline) de Faustine qui était proche de la Belle Otero : la cocotte la plus célèbre de La Belle Époque, à travers l’histoire de Caroline elle-même. Elles étaient de proches amies.

En se plongeant dans le passé de Agathe, Faustine commence à retrouver un sens à sa vie depuis l'adultère de son futur mari. 
 *
« Certaines douleurs ont besoin de temps,
avant d’être complétement effacées. »

Clarisse Sabard n'hésite pas à se plonger dans les secrets de famille pour redonner vie à ses personnages, à leur redonner goût à la vie et à leur insuffler de l'espoir.

Une fois que les deux histoires ont pris vie, on ne peut plus lâcher le roman ! On est terriblement épris par le passé d'Agathe. On a tout autant cette soif de découvrir le passé que Faustine. On souhaiterait que Caroline prenne moins de temps quand elle doit lui raconter son histoire mais cela gâcherait un peu l'excitation.

Personnellement j'ai été embarquée dans l'histoire dès le début mais dès qu'on découvre le passé d’Agathe et de Caroline, on est encore plus immergés dans le roman. Je n'ai pas pu me décoller du livre, tellement j'étais happée par l'histoire. Je ne voulais en aucun cas quitter les personnages. Si j'avais pu, je l'aurai lu en une journée pour vivre totalement avec les personnages.

Une seule certitude en refermant ce roman : plus je lis Clarisse, plus le degré de plaisir augmente alors qu'il est déjà au maximum depuis le premier roman.

2 commentaires :

Merci pour votre passage et à bientôt ♥